mots tout venant

assume l’irréductible besoin de regarder par la fenêtre au jour paru neuf à l’oeil ouvert d’une main les paupières creusent l’immense réalité des couleurs valsent les cris oiseaux plumés des existences nos heures défilent balcons du 14 juillet les fanfares sonnent le glas des pas cadencés griffe la paix du givre de la nuit les […]

Lire la suite de "mots tout venant"